vendredi , 24 mars 2023
<span style='text-decoration: underline;'>Hassi Bounif</span>:<br><span style='color:red;'>10 quintaux et demi de viande blanche impropre à la consommation saisis</span>

Hassi Bounif:
10 quintaux et demi de viande blanche impropre à la consommation saisis

Une quantité de 1052 kg, soit, près de 10 quintaux et demi de viande blanche impropre à la consommation destinée à la commercialisation vient d’être saisie samedi dernier à Hassi Bounif par les services de la Brigade de la protection d’environnement relevant de la gendarmerie nationale d’Oran.

En effet, lors d’un service de contrôle routier effectué sur le chemin de wilaya 74 qui relie la localité de Douar Boujemâa à celle de Hassi Bounif, les gendarmes ont soupçonné un véhicule utilitaire.
La voiture en provenance de haï Chahid Mahmoud à Douar Boujemâa vers Hassi Bounif, avait à son bord 152 kg de viande blanche (poulet) impropre à la consommation dans des conditions d’hygiène lamentables. Il s’est avéré que la voiture appartenant au dénommé M.Z, était conduite par le dénommé F.R. Ce dernier, n’avait aucun papier sur lui, pas de registre de commerce, ni autorisation d’abattage. Les gendarmes ont confirmé l’absence de toutes conditions d’hygiène et de conservation adéquates. L’expertise vétérinaire avait confirmé la non conformité de la viande blanche saisie, avait confirmé hier ce corps sécuritaire.
Le chauffeur a été  arrêté et conduit à la Brigade. Les éléments de la brigade de Hassi Bounif, procèdent à l’enquête. Rappelons, que la dernière opération de saisie de viande effectuée par les gendarmes d’Oran, remonte à la semaine écoulée où six quintaux de viande de poulet impropres à la consommation, ont été saisis à bord d’une camionnette au niveau de la localité de Hassi Ben Okba.
Une autre quantité estimée à 111 kg de viande blanche impropre à la consommation, a été saisie ainsi la semaine d’avant par la gendarmerie au niveau de la localité d’Es Sénia.
L’opération a été soldée par la fermeture d’un abattoir clandestin.  C’est ainsi que la gendarmerie nationale mène la guerre contre ce phénomène qui prend de plus en plus de l’ampleur et qui menace la santé publique.
H.B