mercredi , 7 juin 2023
<span style='text-decoration: underline;'>Prochaine saison estivale à Aïn El Türck</span>:<br><span style='color:red;'>Anticiper sur les coupures d’eau, un gage de réussite</span>
© Illustration

Prochaine saison estivale à Aïn El Türck:
Anticiper sur les coupures d’eau, un gage de réussite

Même si la plage de Madagh située à l’Ouest de la wilaya d’Oran, a été retenue par la commission de wilaya chargée de la préparation de la saison estivale pour le coup d’envoi de la saison estivale 2020, il n’empêche que la daïra d’Aïn El Türck, continuera à constituer la destination prisée des vacanciers locaux et nationaux pour ce qu’elle offre comme commodités, notamment en matière d’hébergement.

Certes, ces dernières années, la zone côtière d’Aïn El Türck, a vu le taux de fréquentation légèrement baisser, pour de multiples raisons, dont principalement celui de l’indisponibilité de l’eau potable, mais également le manque d’animation à un moindre degré, il n’en demeure pas moins qu’avec un peu plus de volonté et d’anticipation sur les problèmes récurrents, la dynamique touristique ne peut être que boostée.
L’anticipation devrait d’abord se concrétiser au niveau de l’approvisionnement régulier, du moins rationalisé, en eau potable, considéré comme étant un gage de réussite. Cette problématique, très mal maitrisée depuis quelques années et due au dysfonctionnement de la station locale de dessalement ainsi que l’absence d’une véritable stratégie d’emmagasinement des eaux pluviales en quantité suffisante, met dans l’incapacité les services concernés à assurer une distribution équitable et pérenne durant les deux ou trois mois de la saison estivale, période durant laquelle le taux de consommation et d’usage de l’eau, est multiplié par dix, voire pas vingt, en raison de la multiplication du nombre des consommateurs, entre locaux et vacanciers, dont le nombre oscille entre 6 et 10 millions. Un nombre important qui est synonyme de rentrées fiscales pour la commune, mais également pour les commerçants et investisseurs dont le chiffre d’affaire est réalisé principalement durant la haute saison, synonyme elle aussi de création de postes d’emplois saisonniers pour des centaines de jeunes chômeurs.
Karim Bennacef