dimanche , 28 mai 2023
<span style='text-decoration: underline;'>Des syndicats des transporteurs menacent d’observer une grève</span>:<br><span style='color:red;'>Plus de 1000 arrêts de bus non matérialisés à Oran</span>
© Archives

Des syndicats des transporteurs menacent d’observer une grève:
Plus de 1000 arrêts de bus non matérialisés à Oran

La corporation des syndicats des transporteurs à Oran, composée du syndicat national des transporteurs terrestres (SNTT) et de l’Union nationale des transporteurs algériens (UNAT), menacent d’observer une grève qui va geler le transport à Oran dans les jours à venir, a-t-on appris hier auprès du directeur du bureau de wilaya de l’Unat Cheikh Amar Nouredine.

“Nous allons émettre un avis de grève à cause du grand nombre d’arrêts de bus non matérialisés qui dépasse les 1000 arrêts à travers la wilaya.
Les transporteurs notamment ceux de la ligne ”B”, sont soumis à des sanctions et des mises en fourrière comme beaucoup d’arrêts ne sont pas matérialisés. Le transporteur se trouve entre le marteau et l’enclume ”dira-t-il’’. Dans ce cadre, il a lancé un appel aux services concernés pour matérialiser les arrêts de bus, “Oran va organiser les jeux méditerranéens de 2021, le service du transport doit être de plus en plus organisé et les arrêts de bus matérialisés.
Ce nombre a été de 700 en 2013, personne n’a bougé le petit doigt pour faire face à cette situation” ajoute-t-il. Un autre problème a poussé les syndicats à menacer de faire grève, il s’agit du retard dans l’application de la convention entre l’établissement public du transport “ETO” et les transporteurs privés afin d’organiser le secteur dans la capitale de l’ouest qui enregistre un encombrement et une anarchie dans les lignes de bus, ce qui a créé du désarroi auprès des citoyens qui souffrent quotidiennement “nous travaillons depuis 2017 sur ce projet qui n’a pas encore été mis en service à Oran, malgré plusieurs réunions tenues au niveau local et central” dira Cheikh Amar Nouredine.
Notons, que cette convention une fois appliquée sur le terrain, permettra de donner un nouvel élan au transport à Oran et améliorer le service quotidien au profit des citoyens.
Le directeur de l’ETO a annoncé récemment, que «plusieurs réunions avec les différents intervenants ont été organisées pour mettre cette convention prometteuse sur les rails, la plateforme juridique a été élaborée, on attend l’avis juridique de la tutelle, c’est très bénéfique pour tout le monde notamment dans le volet économique» précise-t-il.
Cette convention permettra d’exploiter tout le parc des bus actuel privé évalué à 6.000 bus. Notons, que dans ce contrat, l’ETO va assurer des prestations de services et de contrôle aux bus privés, ce qui va permettre une bonne organisation des bus sur le terrain pour parer à l’anarchie qui règne dans se secteur. La ligne de transport «B» a été choisie comme ligne pilote de ce projet. Si cette convention sera une réussite à Oran, elle devra être généralisée sur tout le territoire national.
Fethi Mohamed