dimanche , 2 octobre 2022
<span style='text-decoration: underline;'>SEOR</span>:<br><span style='color:red;'>Arrêt pour maintenance de la station de dessalement d’eau de mer d’El Mactaa</span>

SEOR:
Arrêt pour maintenance de la station de dessalement d’eau de mer d’El Mactaa

La station de dessalement d’eau de mer (SDEM) d’El Mactâa, (à l’est d’Oran), est depuis lundi en arrêt de 24 heures pour maintenance, ce qui engendrera des perturbations de distribution d’eau potable pendant 48 heures sur toute la partie Est de la wilaya, a-t-on appris de la Société de l’eau et de l’assainissement (SEOR).

Il s’agit d’un arrêt programmé pour la maintenance de la station, prévu initialement pour le 14 septembre dernier et décalé sur la demande du wali d’Oran, pour ne pas pénaliser la population oranaise, après des perturbations liées à un subit arrêt de la même station à partir du 10 septembre dernier, précise le directeur-adjoint de la SEOR, Houari Khoudja. Les perturbations persisteront pendant 48 heures au minimum, 24 heures d’arrêt de la station plus 24 autres heures nécessaires pour le remplissage des réservoirs et du réseau, explique le même responsable, ajoutant que le retour au rythme normal sera à partir de mercredi matin. La SDEM d’El Mactâa, dont la capacité de production actuelle avoisine les 360.000 m3 par jour, alimente toute la partie Est de la wilaya d’Oran. La baisse de sa production ou son arrêt affecte cette partie, avec des perturbations et des coupures d’eau dans ses communes. La gestion de SDEM d’El Mactâa, comme toutes les stations de dessalement d’eau de mer, dépend de l’entreprise publique AEC (Algerian Energy Company), qui est producteur de l’eau, et la SEOR en est le distributeur. Cette station a bénéficié, il y a quelque mois, d’une opération de réhabilitation, qui a permis d’augmenter sa capacité de 240.000 m3 par jour à 360.000 m3, a-t-on rappelé de même source. Les arrêts inopinés, à cause des pannes électriques ou de la qualité d’eau dans les périodes pluvieuses, en plus des arrêts programmés nécessaires pour la maintenance, engendrent des difficultés dans la distribution de l’eau des communes du flanc Est de la wilaya.