dimanche , 2 octobre 2022
<span style='text-decoration: underline;'>Hôpital des grands brûlés</span>:<br><span style='color:red;'>Des mesures pour parer aux insuffisances</span>

Hôpital des grands brûlés:
Des mesures pour parer aux insuffisances

Le wali d’Oran Said Saayoud va adresser une correspondance au ministère de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière pour assurer l’équipement et la mobilisation du personnel médical du nouvel hôpital des grands brûlés à Oran.

Lors d’une visite effectuée dimanche dernier a cette structure hospitalière, le wali d’Oran a donné également des instructions à la directrice des travaux publics pour la réalisation d’une point d’atterrissage pour hélicoptère, suite aux dernières directives du président de la République. Notons qu’en juillet dernier, le président de la République Abdelmadjid Tebboune a inauguré cet hôpital, après avoir écouté un exposé sur cette structure. Le Président Tebboune a mis en exergue la nécessité d’ouvrir de nouveaux services des urgences pour atténuer la pression exercée sur les hôpitaux qui traitent les grands brûlés. Le président de la République a également insisté sur la nécessité d’organiser les services des urgences des hôpitaux, de les doter en personnels spécialisés et de réaliser d’autres établissements spécialisés dans les grandes villes du pays. Le nouvel hôpital comprend un service de prise en charge des grands brûlés, un autre destiné à la chirurgie réparatrice pour enfants et adultes, un service de réanimation et un autre de chirurgie maxillo-faciale. La réalisation d’une piste d’atterrissage pour hélicoptère dans cet hôpital sera la deuxième du genre à Oran, après l’inauguration en 2017 de l’héliport de l’établissement hospitalier universitaire d’Oran (EHU). avec l’organisation d’un atterrissage expérimental réussi d’un hélicoptère de sauvetage appartenant aux Forces aériennes algériennes. L’objectif de ce projet est l’évacuation des sauvetages en mer et de toutes sortes d’urgences, celles qui concernent les accidents de la route et les grands malades, notamment avec l’avènement des hélicoptères de la police, de la gendarmerie nationale et de la protection civile. D’une superficie d’un hectare, cet héliport de l’EHU peut accueillir les plus gros hélicoptères pesant jusqu’à sept (7) tonnes et est en mesure de transporter jusqu’à 40 personnes.
Fethi Mohamed