dimanche , 2 octobre 2022
<span style='text-decoration: underline;'>Ouverture à Alger du Salon international des travaux publics</span>:<br><span style='color:red;'>Le potentiel algérien doit être valorisé</span>

Ouverture à Alger du Salon international des travaux publics:
Le potentiel algérien doit être valorisé

Le ton est donné et l’ambition affichée par l’exécutif à travers les propos du Premier ministre. L’exportation du savoir-faire algérien en matière de travaux publics est effectivement inscrite dans les tablettes du gouvernement.

Classé en tête des manifestations économiques après la foire internationale d’Alger, le Salon Salon international des travaux publics (SITP), a rouvert ses portes après deux années d’interruption, pour cause de crise sanitaire. Pour sa 18e édition, le SITP n’ a pas dérogé à la tradition d’une remarquable participation des professionnels. Ils ne sont pas moins de 140 entreprises à avoir leurs stands dans l’un des pavillons de la Safex. Il faut dire que cette édition, qui coïncide avec le retour de l’embellie financière et donc la reprise des investissements publics dans le BTPH, éclaire le Salon d’un intérêt certain de la part de nombreux opérateurs, en attente d’un carnet de commande. Les entreprises, entre nationales et étrangères, n’étaient pas moins intéressées, hier, par l’allocution du Premier ministre, lue en son nom par le ministre des Travaux publics, de l’Hydraulique et des infrastructures de base M. Lakhdar Rekhroukh, qui a procédé à l’inauguration de cette manifestation économique. Aïmene Benabderrahmane a ainsi souligné que ce salon est «une importante manifestation économique pour les professionnels du secteur, nationaux et étrangers, car il constitue un espace d’échange pour la recherche de nouveaux marchés, produits et de services».
Le ton est donné et l’ambition affichée par l’exécutif à travers les propos du Premier ministre. L’exportation du savoir-faire algérien en matière de travaux publics est effectivement inscrite dans les tablettes du gouvernement. L’Etat ne cache pas son souhait de voir le salon contribuer au renforcement de l’outil national de réalisation, mais aussi et surtout booster ses capacités d’exportation et développer les techniques de contrôle qualité.
Cela tout en encourageant l’innovation et la recherche pratique et promouvoir le partenariat et l’entreprenariat. Tout un programme qu’il va falloir exécuter au mieux des intérêts du pays. l’exécutif n’omet pas dans ses ambitions de veiller à l’accompagnement des porteurs de projets, ainsi que les jeunes pousses entrepreneuriales que sont les startups. Ces dernières par leur esprit d’innovation sont attendues sur l’aspect de l’introduction des énergies renouvelables dans la réalisation des infrastructures. Un gigantesque chantier, dont le SITP est l’un des facteurs de sa promotion.
Placé cette année sous le slogan «travaux publics, soixante ans de réalisations», le salon se veut comme une «manifestation commerciale phare dans le domaine des travaux publics, de l’hydraulique et des infrastructures de base». Outre les opérateurs algériens, cette 18e édition enregistre la participation de plusieurs exposants étrangers représentant plusieurs pays, dont la Chine, l’Allemagne, la Turquie, la Tunisie et l’Arabie Saoudite.
Pour cette édition, des universités, des écoles et des instituts spécialisés dans les travaux publics et le génie civil, ainsi que des startups, des banques et des établissements financiers sont également présents à cet évènement qui s’étalera sur cinq jours.
Depuis sa première édition en 2003, le SITP est devenu l’un des salons les plus importants de son domaine en Algérie, réunissant professionnels et industriels nationaux et internationaux du secteur des infrastructures de bases et ses activités annexes, entre fabricants, distributeurs, sous-traitants nationaux et internationaux, souligne le ministère.
Nadera Belkacemi