mardi , 29 novembre 2022
<span style='text-decoration: underline;'>Oran / Une augmentation remarquée </span>:<br><span style='color:red;'>50 millions d’œufs produits en 2022</span>
© illustration

Oran / Une augmentation remarquée :
50 millions d’œufs produits en 2022

La production agricole est multiple et variée. Elle poursuit son ascension à telle enseigne que cette même production a dépassé les perspectives envisagées. L’investissement dans ce que l’on appelle «la poule pondeuse » est d’autant plus accéléré que les résultats ne se sont faits trop attendre.

La saison agricole 2021-2022, est bouclée par « la production de pas moins de 50 millions d’œufs», selon les services agricoles de la wilaya d’Oran. Et d’expliquer qu’«en plus des techniques modernes adoptés par les aviculteurs dans le cadre de leurs investissements, ces derniers n’ont pas, par contre, ignoré l’élevage à l’ancienne, la production des œufs dans les poulaillers». Dans l’ensemble des cas, les porteurs de l’ensemble de ces projets ont, selon les mêmes sources, fait l’objet d’aides et de facilitations leurs ayant été accordés par l’Etat dans le cadre des mesures mises en visant essentiellement l’accompagnement des éleveurs et les producteurs dans leurs investissements agricoles. D’ailleurs, l’élevage dans toutes ses composantes et dans toutes ses formes est considéré comme un investissement à soutenir étant donné que ce dernier entre dans le cadre du développement agricole, le but étant d’atteindre l’autosuffisance. Aussi, les services techniques en charge de suivi de ces projets « ont été déployés sur le terrain en vue de ne laisser rien au hasard, notamment lors qu’il s’agit de booster le développement agricole», a-t-on indiqué, soulignant que «la wilaya d’Oran est en passe de reprendre sa place agricole qu’elle a perdue à la faveur de la bétonisation sauvage ayant pris de l’ampleur à la faveur de l’explosion démographique et de l’exode rural». D’autres part, plusieurs autres projets d’envergure seront lancés dans les tous prochains jours, et ce à la faveur de la nouvelle politique décidée par les pouvoirs publics et qui vise le développement agricole. «Il s’agit essentiellement de pousser de l’avant la filière oléicole devant produire, outre l’olive de table, d’importantes quantités et de variétés de l’huile de table».
Yacine Redjami