mardi , 29 novembre 2022
<span style='text-decoration: underline;'>Sécurité, économie, Palestine et Sahara occidental</span>:<br><span style='color:red;'>L’ambassadrice US à cœur ouvert</span>

Sécurité, économie, Palestine et Sahara occidental:
L’ambassadrice US à cœur ouvert

«Les entreprises américaines recherchent un environnement économique sûr et stable et la suppression des obstacles qui entravent les exportations».

La coopération sécuritaire, le dialogue politique et le partenariat économique entre l’Algérie et les États-Unis vont très bien. Les fausses rumeurs colportées par des lobbies travaillant contre les intérêts des relations algéro-américaines ont été démenties par l’ambassadrice US en poste à Alger, Elizabeth Moore Aubin. En effet dans une conférence de presse, animée avant-hier, la diplomate américaine a souligné l’excellence de la coopération sécuritaire entre les deux pays, mettant en exergue les efforts commun de lutte contre le terrorisme. Un travail qui date de plus d’une vingtaine d’années. «Notre coopération sécuritaire et notre guerre commune contre le terrorisme sont la pierre angulaire de nos relations bilatérales, ainsi les deux pays œuvrent à la consécration de la stabilité et à la réalisation de la prospérité en Afrique du Nord et dans la région du Sahel », a affirmé l’ambassadrice. Sur le sujet, elle a relevé l’importance «d’un dialogue stratégique et de pourparlers directs entre l’Algérie et les Etats-Unis concernant l’Afrique et la région du Sahel». Pour la représentante de la diplomatie US à Alger, Alger et Washington «œuvrent au déploiement d’efforts pour parvenir à la création d’une stabilité économique afin que ses peuples vivent en paix et se débarrassent du phénomène de l’extrémisme».
En sus de cet aspect des relations entre les deux pays, la volonté d’explorer tout l’éventail d’une coopération économique effective a été exprimée par Mme Aubin, notant un objectif de «partenariat fort» qu’illustre déjà la «centaine d’entreprises américaines activant en Algérie». Mais cela demeure en deçà du gros potentiel du développement des investissements US dans plusieurs secteurs. L’ambassadrice qui salue, au passage, la nouvelle loi sur les investissements promulguée, estime que celle-ci «offre toutes les conditions que les entreprises américaines recherchent, y compris un environnement économique sûr et stable et la suppression des obstacles qui entravent les exportations». Cette coopération sera même renforcée avec l’ouverture de la ligne aérienne reliant Alger et New York, qui «est actuellement au stade de discussions entre les deux parties, et est à même de renforcer les liens économiques entre les deux pays», relève-t-elle. Cette même liaison aérienne sera d’un apport certain pour le tourisme en Algérie, puisque le nombre de touristes américains serait important si un vol direct était ouvert entre les deux pays. Toujours sur le volet bilatéral, Elizabeth Moore Aubin a révélé que le nombre de visas délivrés par les Etats unis au profit des Algériens a augmenté en 2022 de 10 % par rapport à 2019, a fait savoir l’ambassadrice.
Concernant les questions internationales, la diplomate américaine a affirmé que son pays salue la grande réussite du sommet arabe d’Alger auquel il a pris part pour la première fois en tant qu’observateur et où elle a eu des entretiens avec différentes parties arabes et responsables algériens. Elle a abordé le sujet de «la Déclaration d’Alger» signée entre les factions palestiniennes, indiquant que les Etats Unis «félicitent l’Algérie pour ses efforts et son action visant à unifier les factions palestiniennes». L’autre sujet important auquel les USA et l’Algérie accordent de l’importance, est celui de la question du Sahara occidental. L’ambassadrice américaine a affirmé que les Etats-Unis «partagent la même vision avec l’Algérie en soutenant la solution politique sous les auspices des Nations unies et l’envoyé personnel du secrétaire général onusien, Staffan De Mistura», tout en relevant que «47 ans de statu quo est une longue période».
Enfin, au volet culturel, Mme Moore Aubin a réitéré le soutien de son pays aux efforts de l’Algérie pour élargir le champ d’utilisation de la langue anglaise, ajoutant que le nombre des centres culturels américains en Algérie sera porté à cinq centres après l’obtention par l’ambassade américaine de l’approbation d’ouvrir un autre centre dans la wilaya de Bechar.
Anissa Mesdouf