mardi , 29 novembre 2022
<span style='text-decoration: underline;'>Pétrole</span>:<br><span style='color:red;'>Les prix enregistrent leurs plus bas niveaux depuis janvier</span>

Pétrole:
Les prix enregistrent leurs plus bas niveaux depuis janvier

Les prix du pétrole déclinaient à nouveau hier, atteignant leurs plus bas niveaux enregistrés depuis le mois de janvier dernier, et ce suite aux préoccupations liées à la baisse de la demande chinoise, sur fond de flambée des cas de coronavirus.

En effet, le baril de Brent ou brut de mer du nord, pour livraison en janvier 2023 cédait 0,67% à 87,03 dollars, tandis que le baril de West Texas Intermediate pour livraison en décembre reculait de 0,47% à 79,70 dollars.
Ainsi, les experts du secteur énergétique estiment que les craintes de récession à travers le monde pèsent sur les perspectives de demande, ce qui influence les prix. « Les réserves de pétrole en mer (avec du brut stocké sur des transporteurs) sont à leur plus haut depuis mai 2020, ce qui pourrait se traduire par une hausse des réserves terrestres, expliquent les experts. En revanche, ces réserves « devraient baisser en fin d’année avec la baisse de production de l’OPEP+, la limitation des exportations russes et la fin de l’utilisation des réserves stratégiques américaines ».
D’ailleurs, le marché garde en tête la préoccupation liée à la demande chinoise, sur fond de flambée des cas de coronavirus, qui rendent peu probable l’allégement des restrictions sanitaires. La Commission nationale de la santé (NHC) a fait état vendredi d’un nouveau sommet depuis fin avril, avec 22.991 nouveaux cas. Le rythme de contagion a plus que doublé en une semaine. Hier, l’espoir d’un assouplissement des mesures de restriction en Chine étant affaibli par un premier décès lié au Covid-19 depuis plusieurs mois.
Quant à eux, les opérateurs s’inquiètent, plus largement, d’un ralentissement de la demande provoqué par le resserrement monétaire brutal de la banque centrale américaine (Fed).
A noter que la Chine a annoncé dimanche son premier mort du Covid-19 depuis mai, un homme de 87 ans à Pékin où la hausse du nombre de cas entraîne progressivement des fermetures d’établissements et de commerces.
Noreddine Oumessaoud