mardi , 29 novembre 2022

Sciences et technologie: L’AAST tient sa première assemblée générale

L’Académie algérienne des sciences et technologies (AAST) a tenu mercredi à Alger sa première assemblée générale ordinaire à l’occasion de de la rentrée académique 2022/2023.

En effet, lors de sa prise de parole la présidente de l’Académie algérienne des sciences et technologies, le Pr Malika Allab Yaker a indiqué que cette rencontre, qui consacre la première AG solennelle de l’AAST, se tient au lendemain du soixantième anniversaire de notre indépendance nationale. « Consciente de la contribution incontournable des sciences et des technologies dans tout processus de développement social et économique, les plus hautes autorités du pays ont décidé la constitutionnalisation de l’AAST qui a été inscrite parmi les organes consultatifs dans la nouvelle Constitution nationale publiée le 30 décembre 2020. », a-t-elle expliqué précisant que « les académiciens devront répondre à toute saisine émanant des institutions publiques ou privées et s’il y a lieu, s’autosaisir sur toute question d’intérêt général relevant de leur compétence et visant à affronter les défis nationaux fondamentaux de l’autosuffisance alimentaire, de la sécurité énergétique, et de la prise en charge sanitaire ». 

Selon elle, toute action doit être menée dans le respect de la biodiversité environnementale très sensible aux changements climatiques, phénomène interdépendant à l’échelle nationale, régionale et globale. C’est pourquoi, estime la présidente de l’AAST « une concertation entre les académiciens à l’échelle internationale s’impose pour une étroite collaboration dans la prise en charge de problèmes ».   

La présidente de l’AAST a rappelé que son Académie désireuse d’inscrire ses actions en vue du développement humain durable national, régional et international a rejoint le réseau Africain des Académies des sciences, composé de 28 académies ; le NASAC. Pour le Pr Yaker, la contribution de son académie se renforcera graduellement avec l’élargissement de sa composante qui compte actuellement 43 membres fondateurs et qui doit légalement être étendue à 200 membres permanents. 

Intervenant lors de cette AG, le Conseiller du Président de la République, chargé de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur, Noureddine Ghouali a insisté sur le rôle important de l’AAST dans le règlement de plusieurs problèmes de la société. Il a en effet, souligné la nécessité de la refonte du système de l’Éducation et de l’Enseignement. « Les défis auxquels font face les différents pays dont l’Algérie et l’image de la numérisation, décarbonisation, manque d’eau potable, préparation des futures générations », a-t-il dit rappelant le rôle important du capital humain dans tout développement. « Revoir le système de formation des élèves et étudiants en matières du contenu des programmes et méthodologie de d’enseignement et également revoir l’enseignement technique. » explique encore M. Ghouali qui dira que l’AAST pourra participer à ces projets, dont on doit prendre au sérieux et aller vers la recherche scientifique et la production scientifique et mettre en place une culture scientifique en matière de l’influence sociétale.

 

Noreddine Oumessaoud