mardi , 29 novembre 2022

Mensonges et manipulations

220 jours de guerre et rien ne semble indiquer une quelconque sortie de cette crise russo-ukrainienne qui plus le temps avance et plus elle creuse les divisions dans le monde et confirme le retour inéluctable au temps des blocs apparus une première fois au lendemain de la deuxième guerre mondiale. Mais cette fois avec de profonds changements qui poussent vers le changement d’un monde unipolaire à un monde multipolaire.
Et si le terrain de cette guerre est l’Ukraine, l’affrontement lui est bien plus large que cela, et concerne tout le monde occidental face à la Russie. D’ailleurs les derniers développements et en particulier les explosions qui ont touchées les gazoducs Nord Stream reliant la Russie à l’Allemagne sous la mer Baltique élargissent un peu plus le périmètre de cette guerre, d’autant plus que Moscou comme les Occidentaux s’accordent à dire que ces explosions n’ont rien d’accidentelles, mais qu’il s’agit d’un sabotage. Un sabotage où les deux parties s’accusent mutuellement et promettent des ripostes.
Et tout cela est accompagné par une campagne médiatique virulente menée par la totalité des médias occidentaux qui tirent à ne pas finir sur tout ce qui est russe, et malheureusement avec beaucoup de manipulations et sans aucune retenue ni respect de la moindre objectivité ou déontologie. La dernière étant ce chapelet de mensonges autour de désertion des mobilisés russes où on utilise des termes excessif «d’exode de Russes en âge de combattre», de files d’attente aux frontières des fuyards, d’avions prises d’assaut dans les aéroports. Des descriptions apocalyptiques et mensongères qui au final ne font que grandir la suspicion autour de cette campagne qui devient de plus en plus amatrice et contre productive.
On est en réalité face à un grand délire médiatique qui raconte comme des histoires de guerre mais occulte la vraie guerre, sur laquelle en définitive nous n’en connaissons rien ou peu de choses.
Le seul développement sûr à ce niveau de la guerre, c’est le référendum qui a eu lieu dans les régions russophones qui ont proclamé leur indépendance et dont les dirigeants ont réclamé mercredi l’annexion à la Russie. Et qui a été chose faite hier vendredi dans une grande cérémonie au Kremlin
Une rare information crédible et avérée autour d’un brouhaha de mensonges et de manipulations d’une campagne médiatique occidentale qui a grandement terni l’image de ces donneurs de leçons qui ne sont rien d’autres que des propagandistes de bas étage.
Par Abdelmadjid Blidi