dimanche , 2 octobre 2022

Les dérives dans la gestion du patrimoine foncier

Le budget supplémentaire (BS) 2022 de l’assemblée communale de Bousfer n’a pas pu être adopté par les élus en raison des conflits et des remous qui secouent cette APC depuis plus de deux mois.
Ce blocage du fonctionnement de l’institution et l’absence de perspectives permettant de résoudre les litiges et d’adopter les principaux dossiers de gestion par voie de délibération ont conduit le wali d’Oran a prendre les décisions qui s’imposent conformément à la réglementation. La gestion des affaires municipales a été déléguée au SG de l’APC sous le tutelle de la hiérarchie administrative, à savoir la daïra d’Aïn El Türck.
Pas moins d’une quinzaine de membres élus de l’APC de Bousfer ont vu leur mandat suspendu jusqu’à nouvel ordre par une décision de gel de leur activité au sein de l’APC. Une décision que beaucoup attendaient et même espéraient , suite au «pourrissement» de la situation au sein de cette APC transformée en arène de conflits de clans autour d’intérêts personnels, au détriment des attentes et des préoccupations des citoyens.
Plusieurs témoignages d’habitants de cette commune soulignent que les querelles internes entre les élus tournent notamment autour d’une affaire d’assiette foncière aménagée en parcelles de terrain à bâtir cédées à des particuliers avant qu’une décision administrative ne soit prise ordonnant la démolition des constructions déjà réalisées.
D’autres observateurs dénoncent les retards importants causés au lancement de plusieurs projets importants pour le développement de cette commune côtière et l’amélioration du cadre de vie des habitants.
Ce n’est malheureusement pas la première fois, ni peut-être la dernière, que des élus locaux au niveau des communes dites balnéaires s’étripent et s’entredéchirent publiquement pour satisfaire des intérêts personnels ou conquérir des privilèges matériels.
Au premier rang des motivations figure toujours le patrimoine foncier et immobilier qui attise les convoitises et forge les pressions à tous les étages de la société. Ain El Turck, Bousfer, Mers El Kébir et bien d’autres APC du littoral oranais battent des records en matière d’instabilité, d’échecs et de dérives dans la gestion de leur patrimoine foncier. Jusqu’à quand?
Par S.Benali