dimanche , 2 octobre 2022

Des exploits et des espoirs

Il est des signes, qui peuvent paraître banals aux yeux des citoyens, mais qui participent au façonnement de l’idée que l’on se fait de la pace de son propre pays aux plans régional et international. Il y a également des points d’ancrage locaux susceptibles de donner à réfléchir. En effet que ce soit au niveau de sa diplomatie que de sa gestion interne, l’Algérie apporte, de jour en jour, la preuve de son développement auprès des citoyens algériens, mais également à ses nombreux partenaires. On retiendra au plan diplomatique les formidables succès de cette décennie. De la réussite éclatante de la mue de l’Opep en Opep+ à travers l’intégration de la Russie, à l’organisation du plus historique des sommets arabes depuis la création de la Ligue des Etats arabes, les observateurs internationaux se laissent impressionnés par la grande capacité de l’Algérie à convaincre des pays malgré une apparence de conflit. Au plan interne, de grandes réalisations attestent de bonds réalisés par le pays en matière d’infrastructures. L’autoroute est-Ouest, des dizaines de nouveaux barrages, le métro d’Alger, les sept tramways, des millions de logements constituent autant de réalisations qui ont eu un impact direct sur les Algériens. On aurait été encore plus heureux si l’ingénierie et la conception étaient algériennes. Mais il est clair que pareille perspective ne saurait tarder, à voir l’insistance du président de la République à privilégier le génie national. La reprise de la gestion de nombreux services publics modernes comme le métro, les ressources en eau… ainsi que la fabrication localement des rames de tramways en Algérie-même sont des signaux qui ne trompent pas. Notre fierté sera sans doute plus visible lorsque nous conduirons nos véhicules intégrés à plus de 40%. Cela se produira dans une dizaine d’années. comme nous avons assisté au lancement d’un satellite fabriqué en Algérie. Cela aussi est un grand motif de fierté.
En allant travailler ou tout simplement chercher du travail, ou encore, faire son marché en pestant contre la mercuriale en folie, l’Algérien ne pense pas forcément à tous ces «petits» signes qui, comme un puzzle qui se construit doucement et sûrement, feront à terme l’image d’un pays prospère, moderne et ouvert sur le monde. Il est vrai que le chemin qui reste à parcourir pour parvenir à ce résultat est très long. Mais il est clair, dans le même temps, que l’Algérie est en marche. Nous parviendront certainement à notre objectif commun, celui du million et demi de martyrs, à savoir un pays stable, une société herbeuse et un avenir serein.
Cela peut paraître pompeux, voir populiste de dire ce genre de choses, mais lorsqu’on a connu les malheurs qu’a traversé ce peuple, l’on peut considérer que le succès de réunir les dirigeants arabes à Alger est un exploit. C’en est un.
Par Nabil.G