dimanche , 2 octobre 2022

La redoutable puissance d’un média

Durant 11 jours, le monde a suivi quasiment heure par heure les funérailles de la reine Elizabeth II. Les caméras ont pris d’assaut les lieux depuis le premier communiqué des médecins de la reine qui annonçait que «son état de santé était préoccupant». Il faut dire que ce jeudi 8 septembre, on avait compris que la reine de 96 ans n’était plus de ce monde. Une information qui allait être confirmée quelques heures plus tard, pour donner le coup de starter de la plus longue couverture télévisuelle de toute l’histoire de l’humanité. On dépassait déjà les couvertures sportives des jeux olympiques et des finales des coupes du monde.
La monarchie britannique était revisitée sous toutes ses coutures depuis la nuit du temps jusqu’aux temps modernes avec les frasques et les grands faits d’armes de la famille royale. Durant les deux derniers jours de toute cette longue cérémonie funéraire, certaines chaînes TV ont réalisé un direct de 96 heures, sans interruption. Du jamais vu dans l’histoire de la télévision !
Historique, oui certainement le mot sied à ce que l’on a assisté durant ces 11 jours. Les médias du monde entier et en particulier les occidentaux ont fait sauter tous les records. Car si le décès de la plus ancienne monarque au monde et au règne le plus long, est un événement, il faut surtout retenir que cette couverture télévisuelle est quant à elle un événement unique.
Juste pour s’en rendre compte, lundi dernier un peu plus de 4 milliards de personnes ont suivi la procession du cercueil de la monarque jusqu’à sa descente dans le caveau royal de Windsor. En d’autres termes, plus de la moitié de la population mondiale avait les yeux scotchés à sa télé pour suivre ce qui est déjà qualifié de l’événement du siècle.
Les puissants de ce monde, entre présidents, chefs de gouvernements et têtes couronnées ont été réunis en Angleterre pour rendre le dernier hommage à la doyenne des chefs d’État dans le monde. Là aussi c’est un autre record qui ne risque pas de se répéter de sitôt. En effet, aucun événement au monde n’a vu autant de dirigeants réunis au même endroit, au même moment.
A travers la disparition de la reine d’Angleterre, la télévision que l’on disait en perte de vitesse face aux réseaux sociaux, est revenue au devant de la scène et prouvé qu’elle reste encore le premier média au monde qui est bien loin d’être fini. Un moment qui fera école et renseigne sur la puissance dont jouit encore et peut être pour de très longues années encore la télévision.
Par Abdelmadjid Blidi